Le brassage entre les grandes universités du Tchad: Le Football à l’honneur

Dans le cadre du brassage entre les grandes institutions éducatives universitaires du Tchad, un match de football a opposé cet après-midi 23 février 2019 à 16h00, au stade synthétique de Paris-Congo, la faculté de Médecine de l’université Emi Koussi à celle de la faculté de Médecine de l’université de Ndjamena. Dans une ambiance très bouillonnante, le ballon rond a roulé sur la pelouse au coup de pied des vingt-deux joueurs pendant exactement quatre-vingt-dix (90) minutes. Suivez notre reportage…

La cérémonie officielle qui a marqué cet évènement a commencé un peu plus tôt. Les autorités de deux universités, les délègues des étudiants et les supporteurs ont pris d’assaut le stade une heure avant le coup d’envoi du match. La tribune des officiels allouée à des pareilles circonstances était-elle aussi pleine à craquer. Par son mot d’ouverture, le représentant des étudiants de la faculté de médecine de l’université de N’Djamena a signifié que cette initiative a été murie par son institution depuis belle lurette. Apres avoir souhaité aux deux équipes bonnes chances et leur avoir recommandé l’esprit du fair-play, monsieur Tahir HAGARE a conclu son intervention sur cette note : « J’ai hâte de voir ce moment de brassage ». Le coup d’envoi fut lancé par le vice-président de l’université Emi Koussi. Apres 13 minutes de jeu, l’atmosphère est montée d’un cran par le premier but de la rencontre, signe MISRADINE, étudiant en deuxième année de médecine de l’Université  Emi Koussi. Sous ce coup dur enregistré, l’équipe adverse a réagi très énergiquement. Mais, elle se heurta sur un épouvantail défensif « emikoussien »,  et à la clé l’indéboulonnable gardien. Alors, NASSIR qui vient de faire son entrée, par une contre-attaque, inscrit le second but de la rencontre, mettant ainsi l’équipe de la faculté de médecine de l’Université Emi Koussi à l’abri des assauts des visiteurs avant la mi-temps. Au retour de la vestiaire, la tactique et le réajustement du technicien de l’équipe de la faculté de médecine de l’Université de Ndjamena a non seulement fait bougé le stade, mais tous les supporteurs, le staff et le coach de l’UNEK ont eu de la trouille. Cette remonte en puissance s’est confirmée par la réduction du score à la 59 ème minute de jeu. Cependant cette domination fut de courte durée. DJIBRINE étudiant en deuxième année de licence confirme la suprématie de son l’équipe en marquant sur penalty le troisième but la faculté de médecine de l’Université Emi Koussi à la 72eme minutes. Par ailleurs, si c’est à celui qui a consommé la tête de la panthère qu’il faut en demander les dents, c’est à monsieur NASSER qu’il faut la réclamer. Car, c’est à 81eme qu’il inscrit le 4emen but pour la plus grande gloire de son institution. 4-1 fut le score final en faveur de l’équipe de la faculté de Médecine de l’université Emi Koussi. C’est ainsi que le trophée a été remis à cette équipe par le vice-président de l’UNEK Dr BEASSOUM Casimir en présence des représentants de la faculté de médecine de l’Université de Ndjamena. Selon le vice-président de l’UNEK, l’équipe adverse n’a pas démérité, mais seulement la chance n’était pas de leur côté, car par trois reprises leurs tirs ont atterri sur la barre transversale, donc cette équipe pourrait bien revenir au score et pourquoi pas gagner le match. « C’est ainsi le dieu du football, il choisit son camp quand et comment il veut », a-t-il conclu. Notons que par cette victoire, l’équipe de la faculté de Médecine de l’Université Emi Koussi en particulier et l’institution en générale, murie désormais l’idée d’un projet plus grand : mettre sur pied une équipe dynamique et compétitive qui pourra répondre et représenter non seulement Emi Koussi au niveau national aussi au niveau international. Car, c’est aussi par là qu’il faut atteindre le Sommet du Savoir.

HAM-LONA SEMKADI Laurent

Laisser un commentaire