L’Université Emi Koussi Des innovations au service de la Nation

Le partenariat entre l’Université Privée Laïque Emi Koussi au Tchad et l’Université Publique SFAX en Tunisie s’enracine davantage. Celle-ci se délocalise au Tchad de la plus belle manière pour permettre aux jeunes Tchadiens et à ceux de la sous-région qui n’ont pas assez de moyens de ne plus aller loin. Ils peuvent obtenir des diplômes sanctionnés par l’expertise de grands Professeurs des Universités Tunisiennes au Tchad. Et cela n’est possible qu’à l’Université Emi Koussi. L’université Emi Koussi c’est le Sommet du Savoir !

En effet, ce matin vendredi 26 Octobre à 9H pile, le ministre tchadien de la santé Mr Aziz MAHAMAT SALEH a accordé une audience à la délégation tunisienne ; à sa tête le Pr Samy KAMMOUN, doyen de la faculté de Médecine de l’Université SFAX en Tunisie et le Président du Conseil d’Administration de l’Université Emi Koussi Dr Allah-Ridy KONE. Signalons que la délégation tunisienne séjourne depuis le 23 Octobre dans le local de l’université Emi Koussi pour la cause de l’académie. Trois jours de travaux durant, pour solidifier le partenariat UNEK-SFAX. De l’audience avec le ministre, deux points ont été inscrits à l’ordre du jour :

  1. La formation d’une ressource humaine compétente dans le domaine de la santé humaine ;
  2. Discuter de la possibilité de création d’un Centre Hospitalier Universitaire (CHU), pour accompagner l’école de Médecine de l’Université Emi Koussi.

Apres les civilités, le Doyen de SFAX a pris la parole pour signifier les atouts que dispose la Tunisie en générale et la SFAX en particulier pouvant intéresser le Tchad dans le partenariat. La Tunisie a la possibilité d’accompagner le Tchad dans le domaine  de l’éducation et de la santé: Elle a environ 16 000 Médecins, elle forme chaque année environ 1200 nouveaux Médecins et l’Université SFAX compte à elle seule environ 2700 Médecins. SFAX est classée première au classement des Universités en Afrique du Nord et parmi les huit cent meilleures universités du Monde. Voici les chiffres qui parlent !  L’Université tunisienne SFAX exporte ses soins et ses expertises partout en Afrique. Le Pr Samy a cité l’exemple qu’elle fait en DJIBOUTI, en MOURITANIE, en COTE D’IVOIRE, au NIGER et même en France. Parlant du coup de financement pour ces projets de partenariat, qui coutera non seulement sur le plan humain, mais aussi économique et financier, le Pr soutient qu’il suffit d’introduire un bon projet auprès de la BAD ou des certains Organismes internationaux qui restent toujours sensibles au problème de la santé humaine.

Le ministre de la santé monsieur Aziz MAHAMATR SALEH, pour sa part, reconnait le manque de ressource humaine dans le domaine de la sante au pays de Toumaï. Il cite à titre d’exemple le fait que les tchadiens se soignent plus ailleurs qu’au pays, la plupart de nos Médecins sont formés à l’étrangers et à l’heure où l’on parle nos jeunes se forment au CUBA pour renforcer le nombre très limité de nos médecins pour plus de onze millions d’habitants. Mais le Ministre souhaite que des mesures d’accompagnement au niveau administratif et légal aussi bien du côté Tunisien que Tchadien soient finalisées dans le plus bref délai pour le bien-être de tous, faisant ainsi allusion aux textes de bases relatifs aux accords. Il faut que la rigueur et le souci du travail bien fait accompagnent la volonté. Le Ministre émet l’hypothèse que le Tchad pourrait toujours tenter une expérience avec la SFAX soit pour la spécialisation ou pour la formation de nouveaux Médecins. Quant au partenariat UNEK-SFAX, monsieur le Ministre trouve qu’il s’agit d’une initiative salutaire et à encourager. Remerciant la délégation conduite par le Pr Samy KOUMMOUN, Doyen de la Faculté de Médecine de XFAX et Dr Allah-Ridy KONE Président du Conseil d’Administration de l’UNEK, le Ministre s’en félicite de l’honneur que ses hôtes lui ont réservé. L’histoire retiendra que la Tunisie était venue soutenir les Tchadiens via SFAX, conclut-il.

Donc, de nos jours il conviendra davantage de parler de jumelage de ces deux universités de prestiges. En effet, un groupe des Professeurs de SFAX sont détachés par le gouvernement Tunisien pour s’occuper du fonctionnement et de l’encadrement des jeunes étudiants à l’Université Emi Koussi. Le Département de la Santé et l’Ecole de Médecine sur le site de Gassi, sont les deux établissements qui bénéficie le plus de l’expertise de ce jumelage.  La journée s’est terminée par une conférence de presse prononcée par le Pr Samy à l’UNEK de Moursal où les étudiants, les enseignants et les journalistes ont été conviés sur la même problématique.

HAM-LONA SEMKADI Laurent

Laisser un commentaire